typosquatting Le typosquatting est la pratique qui consiste à acheter des versions mal orthographiées d’un nom de domaine dans le but de rediriger les utilisateurs à l’origine de ses fautes sur son propre site. Cela s’apparente à du cybersquatting. En effet, les cybersquatteurs achètent des noms de domaine dans le but de surfer sur la popularité d’une marque ou d’une entreprise allant même jusqu’à parvenir, dans certains cas, à acheter un nom de domaine avant qu’une entreprise affiliée ne le fasse.

Mais dans le cas du typosquatting, il s’agit surtout de profiter du fait que les fautes de frappe au moment d’entrer une adresse sont nombreuses et qu’il ne faut pas risquer de perdre des clients potentiels. Si on prend l’exemple d’un site renommé qui bénéficierait de millions de visites, même s’il n’y a qu’un nombre insignifiant de personnes qui commettent des erreurs en tapant le nom du site, cela sera quand même profitable au typosquatteur.

Ce dernier est en mesure d’acheter des domaines avec des lettres manquantes, en trop etc. de cette façon, il pourrait s’approprier des noms de domaines tels que « amazone », « yahou » ou encore « googke » (ce sont des fautes que chacun de nous pourrait faire au moment d’entrer trop rapidement un nom dans une barre de recherche).
Plusieurs options sont disponibles pour les typosquatteurs disposant d’un nom de domaine : ils peuvent tout simplement utiliser le nom du site mal entré pour rediriger la personne vers le site original, ce qui constitue une pratique très utilisée par les entreprises qui ont fait la démarche d’acheter les fautes les plus récurrentes sur leur nom afin de protéger leurs arrières, de conserver leurs clients et de ne pas perdre du chiffre d’affaires. Il est également possible de faire du domaine un lien et ou une ferme de publicité afin que les utilisateurs cliquent sur le contenu et qu’ils créent du profit.

Une des problématiques que pose le typosquatting est que de plus en plus de typosqutteurs créent des sites similaires à d’autres afin de faire en sorte que l’utilisateur y laisse volontairement des informations personnelles et/ou confidentielles et pouvoir ainsi s’en servir à leur insu. Il est arrivé que des typosquatteurs ciblent des enfants en achetant des noms de domaine qu’ils ont l’habitude de visiter.

typo squattingLe typosquatting n’est pas une pratique illégale à proprement parler, mais s’il est avéré que le typosquatteur utilise un nom de domaine à des fins frauduleuses ou néfastes, on peut considérer que le site va à l’encontre de la loi. Toutefois, les sites qui ne font que surfer sur les fautes de frappe et autres incompréhensions de l’utilisateur ne sont pas tous forcément hors la loi. Il faut savoir également que les entreprises peuvent se montrer aussi agressives qu’elles le souhaitent pour ce qui est du typosquatting, le fait que les noms possèdent plusieurs homonymes ou équivalents proches permet à l’utilisateur d’abandonner un site pour s’attaquer à un autre.