Qu’est-ce que le Google Bombing ?

Google Bombing

Le Google Bombing, également connu sous le nom de Google Wash correspond au procédé permettant de faire monter une page le plus haut possible dans le classement du moteur de recherche Google. Etant donné la façon dont fonctionne l’algorithme de classement de Google, il est nécessaire que les sites qui font des liens soient des sites qui utilisent une ancre de texte optimisée.

Le principe est simple : prenez par exemple le cas d’un utilisateur qui enregistre de nombreux domaines qui possèdent tous un lien vers un site principal avec la phrase « … est une légende vivante ». Lorsque sur Google la phrase « légende vivante » est entrée, le site principal gagnera des places dans le classement, même dans le cas où le fragment de phrase « légende vivante » ne serait pas mentionné sur le site principal.

En général, le « Google bombing » renvoie à un aspect négatif car il permet d’associer un terme ou une expression (généralement peu flatteuse) à une personne, une entreprise etc. Cela a conduit à des procès et à des plaintes de la part des offensés et Google a été contraint, à maintes reprises de réviser ses résultats de recherche afin d’effacer ce genre de débordements.

google bombing C’est Adam Mathes qui a découvert ce procédé en 2001, alors qu’il faisait une recherche tout à fait banale sur le net. Il a ainsi réussi à déterminer de quelle façon Google calculait ses classements de pages en tapant « internet rockstar » sur le moteur de recherche. C’est le site d’un certain Ben Brown qui est apparu en tête du classement malgré le fait que le site en question ne fasse aucune mention de l’expression « internet rockstar » dans son contenu. C’est de cette façon, qu’Adam Mathes a compris que l’algorithme de Google classait un site en première position en se basant sur le nombre de sites de fans ayant fait un lien vers un site donné (ici, celui de Ben Brown) en utilisant une phrase particulière (« internet rockstar » dans le cas présenté). Adam Mathes a par la suite mis en pratique sa théorie pour la reproduire sur le site d’un ami (Andy Pressman) à partir du terme « hacker sans talent » et avec l’aide des quelques uns de ses sites webs et de webloggers qui se sont joints à la campagne Google bombing, le site d’Andy Pressman s’est hissé en première position pour la recherche Google « hacker sans talent ».

Mais les recherches tendent à démontrer que le premier Google bombing est apparu à la fin des années 90 alors que les internautes se sont rendus compte que lorsque l’on tapait l’énoncé suivant : « more evil than Satan (http://www.google.com/search?q=more+evil+than+Satan) » ils étaient directement renvoyés sur la page d’accueil de Microsoft.

Retour au Glossaire